Publié par Laisser un commentaire

Le labyrinthe à 5 circonvolutions 1/2

labyrinthe 5 circonvolutions

Après vous avoir présenté le labyrinthe à 3 circonvolutions, labyrinthe le plus simple, voici la suite de la série : le labyrinthe à 5 circonvolutions.

Petit rappel : un labyrinthe n’est pas une forme où on se perd mais au contraire on s’y trouve. Le mouvement à l’intérieur du labyrinthe va de l’extérieur vers le centre (l’aller) et du centre vers l’extérieur (le retour). La progression à l’intérieur du labyrinthe s’effectue en passant d’une circonvolution à une autre. Le labyrinthe sert ainsi à passer d’un monde à l’autre en traversant toutes les circonvolutions qui servent de sas.

relire l’article sur le labyrinthe à 3 circonvolutions

méditer avec les labyrinthes

Ma thèse, c’est que les labyrinthes font partie des formes géométriques sacrées et sont des outils initiatiques ou du moins nous pouvons nous en servir comme tel. Tout dépend si le sens et la progression que nous leur accordons sont stables, robustes, logiques, profitables, fertiles…

Tout d’abord, il y a un parallélisme entre l’évolution des labyrinthes (3 circonvolutions, 5, 7, …) avec l’évolution initiatique que l’on peut retrouver par exemple en Franc-Maçonnerie ou dans le compagnonnage : le grade d’apprenti est associé au nombre 3, le grade de compagnon est associé au nombre 5 et le grade de maître au nombre 7.

De la même manière, les labyrinthes progressent dans cet ordre quand ils sont dessinés à partir de la croix qui sert de matrice.

croix labyrinthe
Croix matricielle des labyrinthes

Reprenons donc cette croix et voyons comment se dessine le labyrinthe suivant.

A la croix, se rajoute le motif de l’équerre. Pour se rappeler de la technique du tracé du labyrinthe à partir du schéma de base, voir l’article sur le labyrinthe à 3 circonvolutions.

Si nous ajoutons une équerre, le labyrinthe ne fonctionne pas : la forme obtenue n’est pas un labyrinthe.

labyrinthe
Croix matricielle à une équerre
labyrinthe
forme obtenue
labyrinthe
Ce n’est pas un labyrinthe…

Essayons avec 2 équerres et plaçons-les en haut :

labyrinthe 5 circonvolutions
Croix matricielle avec 2 équerres en moitié haute

La forme obtenue crée bien un chemin qui va de l’extérieur vers l’intérieur sans discontinuer, c’est un labyrinthe comportant 5 circonvolutions.

labyrinthe 5 circonvolutions
Forme obtenue…
labyrinthe 5 circonvolutions
… c’est bien un labyrinthe !

Essayons maintenant avec 2 équerres en bas de la forme de base :

labyrinthe 5 circonvolutions
Croix matricielle avec 2 équerres en moitié basse

La forme obtenue est là encore un labyrinthe à 5 circonvolutions mais de progression interne différente.

labyrinthe 5 circonvolutions
Forme obtenue…
labyrinthe 5 circonvolutions
… c’est bien un labyrinthe !

Continuons notre test et ajoutons 2 équerres sur un côté :

labyrinthe 5 circonvolutions
Croix matricielle avec 2 équerres sur le côté.

La forme obtenue n’est pas un labyrinthe.

labyrinthe 5 circonvolutions
La forme obtenue n’est pas un labyrinthe !

Pour finir d’exploiter les possibilités, essayons le tracé obtenu en partant de la croix de base avec 2 équerres en opposition.

labyrinthe 5 circonvolutions
Croix matricielle à 2 équerres en opposition

La forme obtenue n’est encore pas un labyrinthe.

labyrinthe 5 circonvolutions
Forme obtenue…
labyrinthe 5 circonvolutions
… ce n’est pas non plus un labyrinthe.

Pour former un labyrinthe à 5 circonvolutions, les seules combinaisons possibles sont la croix de base avec 2 équerres en haut ou en bas.

Intéressons-nous maintenant aux 2 labyrinthes obtenus avec ces combinaisons :

labyrinthe 5 circonvolutions

Avec les équerres en haut nous obtenons la progression suivante : 1, 2, 5, 4, 3 ; Centre, 3, 4, 5, 2, 1. Cette progression ne présente pas d’intérêt particulier pour l’initiation. Nous ne retrouvons pas l’enseignement acquis avec le labyrinthe à 3 circonvolutions, nous ne pouvons donc pas établir une continuité initiatique entre ce labyrinthe et le labyrinthe à 3 circonvolutions.

labyrinthe 5 circonvolutions

Avec les équerres en bas nous obtenons la progression interne suivante : 3, 2, 1, 4, 5, centre, 5, 4, 1, 2, 3. Dans cette progression, nous retrouvons l’ensemble 1, 2, 3 du labyrinthe à 3 circonvolutions. Si le labyrinthe à 3 circonvolutions correspond au grade d’apprenti et que le labyrinthe à 5 circonvolution correspond au grade de compagnon, nous ne pouvons que constater que cette forme propose de revisiter le grade d’apprenti. Ce labyrinthe commence même par la dernière séquence du labyrinthe à 3 circonvolutions, la continuité est donc établie entre les 2 labyrinthes. Le labyrinthe au grade d’apprenti nous apprend à aller au 3, en passant par le 1 et le 2 et ce labyrinthe au grade de compagnon commence par le 3, c’est-à-dire par la connaissance acquise au grade précédent.

Le voyage aller dans ce labyrinthe à 5 circonvolutions débute donc en reprenant le voyage retour du labyrinthe à 3 circonvolutions (3, 2, 1). La progression est linéaire (les chiffres se suivent) et négative (les chiffres décroissent). Ensuite le labyrinthe 5 nous propose une progression linéaire et positive après un grand bond 1,4, pour faire 4, 5, Centre.

Ce grand bond se retrouve aussi dans les traditions initiatiques maçonniques ou compagnonniques : le pas de côté, le voyage, le Tour de France des Compagnons, … L’aspect initiatique de ce labyrinthe à 5 circonvolutions se confirme encore ici : continuité avec le labyrinthe « apprenti », pas de côté, et progression linéaire positive vers apprendre quelque chose de nouveau.

Le voyage retour Centre, 5, 4, 1, 2, 3 commence par un parcours dans les nouvelles circonvolutions 4 et 5, cette fois avec l’apport de la connaissance du grade de compagnon découverte au voyage aller et acquise au Centre. Dans la même logique que la progression dans le labyrinthe 3 : on apprend lors de la progression linéaire positive, on intègre au centre la connaissance, on applique la connaissance lors de la progression linéaire négative.

Puis le voyage retour continue en nous faisant parcourir les 3 circonvolutions du grade d’apprenti selon la progression linéaire croissante : 1, 2, 3 après le grand saut ou pas de côté 4, 1.

Ainsi, il nous invite à revisiter l’expérience au grade d’apprenti mais cette fois à la lumière de la connaissance du compagnon. De cette façon, cette partie du voyage retour correspond à l’adage initiatique qui prévient l’initié qu’il est toujours un éternel apprenti. Là encore, ce labyrinthe à 5 circonvolution montre son intérêt initiatique.

Cette forme (en démarrant avec les équerres en bas) de labyrinthe à 5 circonvolutions possède donc un intérêt initiatique à mes yeux :

  • Continuité avec le labyrinthe au grade d’apprenti par la reprise de son voyage retour en progression linéaire négative 3-2-1
  • Pas de côté ou grand saut initiatique 1-4
  • Nouvelle découverte par progression linéaire positive 4-5-Centre
  • Formalisation et intégration de la connaissance au Centre
  • Approfondissement et mise en pratique de la nouvelle connaissance par progression linéaire négative Centre-5-4
  • Pas de côté / grand saut initiatique 4-1
  • Réitération de la découverte de l’apprenti avec l’éclairage du compagnon par progression linéaire positive 1-2-3

Ce labyrinthe nous fait donc entrer et sortir à la 3ème circonvolution du grade d’apprenti. Il nous renvoie dans le monde comme apprenti accompli.

Maintenant que nous avons fondé l’intérêt initiatique de cette forme de labyrinthe à 5 circonvolutions avec les équerres sur la moitié basse de la croix de base, nous allons chercher ce que peut être son enseignement.

A suivre…

Laisser un commentaire