Publié par Laisser un commentaire

Méditation labyrinthique “Qu’est-ce que je vais faire de ma vie ?”…

ikigaï méditation

Qui ne s’est pas posé cette question un jour ?

Elle revient de temps en temps dans nos parcours de vie… Quand la situation ne nous plaît plus ou que nous avons l’impression qu’on pourrait vivre quelque chose de plus intense, de plus en adéquation avec notre être. On a l’impression de ne pas être à sa vraie place…

Mais voilà, il y a les contraintes matérielles, culturelles, traditionnelles… Sans compter les biais cognitifs, peut-être que notre lucidité, notre entendement est affecté par un mécanisme psychique qui nous fait tout remettre en cause alors qu’objectivement tout va bien…

Difficile de s’y retrouver et de prendre une décision…

C’est une question de sens …

Ce que nous faisons de notre vie dépend d’énormément de facteurs. Il y a des facteurs externes, évidemment si vous êtes dans un pays en guerre, ravagé par des crises ou autoritaire, vos marges de manœuvre se réduisent : les contraintes extérieures sont telles qu’elles ne vous offrent pas les conditions optimales pour avoir accès aux ressources qui vous permettent de développer vos capacités, exprimer votre singularité ou explorer vos envies… Sans aller dans ces extrêmes, la société dans laquelle vous évoluez émet des cadres, des normes, des systèmes de valeurs qui agissent, influent ou pèsent sur vos propres représentations. Il faut questionner cette influence dans votre quête de sens. Qu’est-ce que réussir par exemple ?

Il y a aussi bien sûr des facteurs internes : l’état de votre estime de soi, votre degré de conscience de vos besoins, de vos blessures, de vos valeurs, de vos principes, de vos envies, de votre vécu, de vos croyance, de vos pensées limitantes de votre ego…

Pour arriver à s’y retrouver dans tout ce chaos interne et externe, il y a un outil intéressant à étudier : l’IKIGAÏ.

Alignement de planètes

Avant d’attendre un éventuel alignement de planètes miraculeux, l’Ikigaï est une manière d’aligner nous-même nos propres planètes !

La technique est assez simple, il suffit de trouver ce qui est à la conjonction de ce qu’on aime, ce dont pour quoi on est doué, ce dont le monde a besoin et ce qui pourrait faire l’objet d’une rémunération.

En japonais, l’IKIGAÏ est la “raison d’être”. Toute une méthode s’est développée autour de ce concept qui fait écho à la quête de sens des occidentaux.

Après avoir participé à des ateliers IKIGAÏ, je me suis dit que le labyrinthe se prêterait bien à l’exercice. En effet, grâce à sa structure, sa forme géométrique et son caractère sacré, il peut nous aider efficacement à cheminer à l’intérieur de nous-même pour trouver ce fameux IKIGAÏ, trésor au centre du labyrinthe…

Une méditation pour trouver son IKIGAÏ dans un labyrinthe

Voici le plan de la méditation que le labyrinthe m’a inspiré pour trouver son IKIGAÏ

1er voyage : se connecter avec tout ce qu’on aime faire, ce qui nous procure de la joie, de la fierté, de l’excitation, de l’inspiration

2eme voyage : Parmi tout ce qu’on aime faire, sélectionner ce pour quoi on a un certain talent, des compétences, un savoir-faire, une expertise, une habilité…

3eme voyage : Parmi la sélection issue du 2ème voyage, qu’est ce que le monde a besoin ? A mon sens ? De mon point de vue…

Centre : Je synthétise en 3 ou 4 mots ce que j’aime, puis ce dont pourquoi je suis doué puis ce dont le monde a besoin selon moi. Et je tente une synthèse en 3 ou 4 mots des 3 synthèses trouvées. Cette synthèse des synthèses, c’est mon IKIGAÏ du moment.

3ème voyage : Je vérifie si cet IKIGAÏ est bien en phase avec mon âme. Je le rectifie si nécessaire. Jusqu’à ce que mon âme se sente honorer par la formulation trouvée.

2ème voyage : Je mets en dialogue cet IKIGAÏ avec mon esprit : mes valeurs, mes principes, ma façon de penser, d’exprimer mes émotions, le fonctionnement de ma psychée, les différentes parts de moi… Comment tout cela réagit ? est-ce compatible ? est-ce aligné ? harmonieux ? bénéfiques ? Comment cet IKIGAÏ transforme mon esprit ?

1er voyage : Je place cet IKIGAÏ dans une perspective matérielle. Comment le traduire concrètement dans ma vie familiale, sentimentale, sociale, citoyenne et professionnelle. Comment je peux en tirer des bénéfices sociaux, affectifs, financiers ?

Volontairement, je n’applique pas le 4ème filtre du schéma de l’IKIGAÏ “Ce pour quoi vous pouvez être payé” avant d’arriver au Centre. Car je traite cette question de façon plus large à la dernière circonvolution parcourue, celle qui prépare la matérialisation, l’incarnation, la concrétisation des idées. L’idée de bénéfices est pour moi plus large que la question de l’argent. L’argent en fait partie bien sûr, mais il ne constitue pas notre seul “salaire”. Il faut avoir conscience de nos besoins profonds pour savoir si une activité va nous nourrir. Besoin de célébration, de communauté, d’accomplissement, d’appartenance, de reconnaissance, de sécurité, d’affection…. A ce propos j’aime beaucoup l’approche d’Art Mella sur les besoins. Ou encore la video de Et Tout Le Monde s’en Fout sur les besoins.

L’IKIGAÏ que je me suis trouvé est : “Participer au développement de l’Humanité”. Il résonne bien avec mes engagements sociaux, ma pratique professionnelle (mais pas vraiment avec ma profession) et ce que je fais ici entre alchimie végétale et méditation labyrinthique…

Bientôt, je ferai une méditation guidée sur ce plan !

A suivre !

Retrouvez les méditations labyrinthique en podcast !

Vous aimez mon œuvre ? Encouragez-moi !

Par vos dons vous participez à la renaissance du labyrinthe comme Voie d’Eveil Spirituel. Vous m’encouragez à poursuivre mes recherches et mes créations pour rendre la méditation accessible grâce aux labyrinthes ! Les dons financent les livres pour la recherche, la création de labyrinthe accessibles au public, le temps nécessaire à la conception des méditations.

Faites vos dons ici : https://frama.link/rrU50tP8

Publié par Laisser un commentaire

Méditation pour travailler les 4 accords toltèques

Encore des règles qui me disent que je suis nul…

Je pense que vous connaissez les fameux accords toltèques de Don Miguel Ruiz, neurochirurgien et chaman mexicain. Son livre “les 4 accords toltèques” est un best-seller mondial. Si vous n’en avez jamais entendu parler, voici le lien vers le site PSYCHOLOGIE qui en parle très bien.

Le problème avec ces accords, c’est que notre esprit les abordent comme des injonctions, une règle contraignante à laquelle il faut encore se plier et qui nous rappelle notre imperfection. C’est le problème des règles depuis notre enfance, nous savons qu’elles sont nécessaires, nous avons grandi et muri, mais il y a toujours une part de nous qui les voit comme un carcan, une frustration, une perte de joie de vivre, de spontanéité, …une castration, … une privation de liberté… une atteinte à notre élan de vie… C’est ce qui explique que nous avons tant de mal à nous imposer un code de conduite, des règles de vie et que nos bonnes résolutions finissent à la poubelle de l’oubli.

L’autre problème de ces accords ce que 2 d’entre eux sont formulés sous la forme négative. Notre cerveau ne comprend pas la forme négative. Il se focalise sur le sujet abordé et non sur la forme de la phrase. Un petit article sur ce “biais cognitif”.

Une méditation pour profiter vraiment des accords toltèques

Pour résoudre ces 2 problèmes et permettre de travailler efficacement avec les accords toltèques, j’ai imaginé une méditation labyrinthique avec le labyrinthe à 3 circonvolutions :

1er voyage : Prendre connaissance de 4 accords toltèques et écouter la réaction de notre être

2ème voyage : Considérer les accords comme des aides et non des injonctions. Convoquer la bienveillance intérieure et prendre conscience des 2 accords les plus difficiles.

3ème voyage : Revivre intérieurement les situations douloureuses avec les 2 accords difficiles. Convoquer la bienveillance et considérer la difficulté comme un axe de progression

Centre : Choisir l’accord le plus difficile. Ressentir, lâcher prise, accepter et laisser venir la clairvoyance et l’inspiration. Passer un accord avec soi, accorder ses parties.

3ème voyage : nourrir son âme de l’accord passé

2ème voyage : nourrir son esprit de l’accord passé

1er voyage : nourrir son corps de l’accord passé

Bientôt cette méditation sera disponible en version longue payante puis en version courte gratuite sur le podcast.

Retrouvez les méditations labyrinthique en podcast !

Vous aimez mon œuvre ? Encouragez-moi !

Par vos dons vous participez à la renaissance du labyrinthe comme Voie d’Eveil Spirituel. Vous m’encouragez à poursuivre mes recherches et mes créations pour rendre la méditation accessible grâce aux labyrinthes ! Les dons financent les livres pour la recherche, la création de labyrinthe accessibles au public, le temps nécessaire à la conception des méditations.

Faites vos dons ici : https://frama.link/rrU50tP8

Publié par Laisser un commentaire

La Voie retrouvée du labyrinthe

la voie retrouvée du labyrinthe

Cet ouvrage d’Alexandra et Roger Bénévant, aux éditions Dervy, apporte une analyse graphique et symbolique intéressante du labyrinthe. Les concepts sont parfois peut être trop issus de la psychanalyse pour moi, cependant leur analyse permet de catégoriser les labyrinthes et leur permet de découvrir un élément essentiel des labyrinthes que j’avais moi-même trouvé : le point A.

L’approche des auteurs commence par les données de l’archéologie. A partir de ces données, ils partent sur l’exploration de ce qu’ils déduisent être le labyrinthe archétypale : le labyrinthe à 7 circonvolutions de type crétois.

A partir de cet archétype, ils considèrent qu’un labyrinthe est composé de 3 opérations à “préhension centrale”, selon leur propre expression. Ce qui veut dire que le Chemin du labyrinthe commence par s’approcher du centre ensuite nous en éloigner et enfin arriver au centre par pénétration. Le labyrinthe à 7 circonvolutions est effectivement une série de 2 trios d’opérations “à préhension centrale” : 3-2-1 puis 4 puis 7-6-5 en enfin Centre. Ils confondent cependant la 4ème et la 7ème circonvolution dans une même opération. Choix étrange qui ne correspond pas à la définition qu’ils donnent à une opération : un tour complet autour du Centre. Ils ont du mal dans leur modèle à trouver du sens à cette 4ème circonvolution qui sépare les 2 trios 3-2-1 et 7-6-5. Ils étudient ensuite cette théorie de la préhension centrale par 3 opérations primordiales sur plusieurs modèles de labyrinthes : celui gravé à Luzzanas (2500 ans av JC) , celui de la tablette de Pylos (1200 av JC), celui du manuscrit de Walahfrid Strabo (IXe ap JC), celui du manuscrit du Physiologus (XII e ap JC), celui de la cathédrêle de Chartres (XIIe ap JC), celui de Salomon (XIVe ap JC) et enfin celui de l’abbaye de Saint Omer (XIe siècle). Dans ces labyrinthes, l’ordre de progression est effectivement à “préhension centrale” de type 3-2-1.

Un petit passage très intéressant sur la représentation du labyrinthe par Fulcanelli, célèbre alchimiste, considère qu’il y a 3 entrées dans le labyrinthe alchimique : une entrée qui finit en impasse, prise par ceux qui sont pressés. Cette entrée fait écho à des médaillons de mise en garde que l’on retrouve sur la façade de Notre-Dame de Paris où on voit un jeune homme trop pressé se faire éjecter par son cheval. Une autre entrée du labyrinthe emmène directement au Centre. C’est le Chemin des initiés, des Maîtres. Ils savent comment aller au Centre directement. Et il y a l’entrée pour les humbles cherchants, qui passe par toutes les circonvolutions avant d’atteindre le Centre. Fulcanelli y voit une préparation de matière avant qu’elle subisse les épreuves de transformation dans l’Athanor, au Centre du labyrinthe.

C’est cette représentation alchimique qui ouvre la compréhension de l’importance du point de jonction inscrit dans le labyrinthe, que les auteurs appellent “Point A”. Ce Point A ferme la voie royale qui permet d’accéder directement du Monde au Centre sans passer par les circonvolutions. Ce Point A est aussi le point de jonction entre les deux parois, gauche et droite, qui délimitent le chemin. Ces parois forment 2 serpentins que les auteurs appellent “les formes”. Ils indiquent que ce point A existe dans les labyrinthes de type cnossien et de type chartrain. Ce point A est effectivement un point de structure essentiel des labyrinthes, sans lui, pas de labyrinthe.

La prise de conscience de l’existence de ce point A amène à considérer que le labyrinthe est une union de 2 entités, les 2 “formes” : les parois droite et gauche du chemin. Ces parois forment des serpentins imbriqués l’un dans l’autre ne se croisant qu’au point A. Les auteurs alors considèrent que l’une des formes représente une valeur féminine et l’autre une valeur masculine. La forme féminine constitue le passage d’entrée et la forme masculine constitue le passage pénétrant au Centre, dans le labyrinthe à 7 circonvolutions de type cnossien. Cette hypothèse est testée sur de nombreux labyrinthes et en particulier sur le labyrinthe du vase étrusque de Tragliatella qui semble alimenter cette thèse. Les auteurs raccrochent le labyrinthe au culte de la déesse-Mère qui prévalait au néolithique.

Les auteurs étudient ensuite plusieurs autres labyrinthes qui ne respectent pas l’archétype “à préhension centrale”. Il y a le labyrinthe à “préhension périphérique” dont la progression part du plus éloigné du Centre pour aller vers le plus proche, du type du labyrinthe déjà étudié ici : le labyrinthe à 3 circonvolutions dont la progression est linéaire : 1-2-3 Centre. Le labyrinthe de Reims avait été conçu selon ce modèle. Les auteurs étudient ensuite les labyrinthes composites et estiment que le labyrinthe de Bayeux répond à ce modèle. Le labyrinthe de Bayeux est un labyrinthe ayant la structure des labyrinthes à 5 circonvolutions à qui il a été rajouté une 6ème circonvolution dans le centre (de mon point de vue), peut-être par soucis de symétrie. Or le labyrinthe à 5 circonvolutions est un mixte de préhension centrale puis de préhension périphérique. Les labyrinthes à 11 circonvolutions quant à eux perturbent le jeu et ne peuvent pas être analyser ainsi tant l’ordre des circonvolutions est chaotique : 5-2-3-4-1-6-11-8-9-10-7-centre. Pour arriver à comprendre symboliquement ce labyrinthe, il faut certainement considérer les trios 2-3-4 et 8-9-10 comme une déclinaison d’une opération. On retrouve alors la structure d’un labyrinthe à 7 circonvolutions : 3-2 (2-3-4) – 1 – 4 (6) – 7(11) – 6 (8-9-10) – 5 (7) – Centre.

la voie retrouvée du labyrinthe

En conclusion, j’ai retrouvé dans cet ouvrage des éléments que j’avais observé mais que je n’avais analysé aussi finement. Ils confirment par exemple mon analyse sur les 2 serpentins féminin et masculin qui s’unissent au point A pour former le labyrinthe. De ce point de vue, le labyrinthe est une sorte de Tao où s’unissent un Yin et un Yang. Les auteurs ont fait aussi la même recherche géométrique que moi pour dessiner le labyrinthe à partir de cercles et non à partir d’une croix.

Cependant, leur point de départ de poser le labyrinthe à 7 circonvolutions comme forme archétypale à cause de sa surreprésentation archéologique ne me semble pas la bonne approche pour percer le mystère symbolique du labyrinthe. Ma thèse, c’est que c’est en dessinant le labyrinthe à partir d’une croix qu’on comprend l’enchainement initiatique des labyrinthes. D’abord le labyrinthe à 3 circonvolutions, puis celui à 5, puis celui à 7 puis celui à 11. Chacun apportant un enseignement qui développe les capacités spirituelles humaines. D’ailleurs, si on reprend la thèse des préhensions centrale et périphérique développée par les auteurs, on voit ce qui peut ressembler à une progression initiatique :

  • labyrinthe à 3 circonvolutions : préhension périphérique
  • labyrinthe à 5 circonvolutions : préhension centrale 3-2-1 puis périphérique 4-5-Centre
  • labyrinthe à 7 circonvolutions : déclinaison en préhension centrale d’une préhension périphérique 1 (3-2-1)-2 (4) -3 (7-6-5)

Si bien qu’à y regarder de près nous voyons que les labyrinthes, aussi complexes soient-ils, ont tous pour base, le labyrinthe à 3 circonvolutions… Pour le 5, c’est la 1ère circonvolution du 3 qui a été déclinée en préhension centrale. Pour le 7, c’est la 5ème circonvolution du 5 qui a été déclinée en préhension centrale, qui correspond à la 3eme circonvolution du 3. On voit alors que la circonvolution intermédiaire du 3 est toujours présente dans le 5 et le 7 faisant office de sas, de frontière, entre l’intérieur et l’extérieur.

A chaque passage d’un labyrinthe à un autre, un aspect du labyrinthe de départ est développé dans le labyrinthe d’arrivée.

La voie retrouvée des labyrinthes, c’est cette union entre 2 principes vitaux qui fonde une matrice maternelle.

Une video d’une conférence des auteurs :

Publié par Laisser un commentaire

Prochain Atelier : Construire le Grand Amour !

atelier amour

Pour cet atelier de février, le thème est tout trouvé : l’Amour… Saint Valentin oblige… L’Amour est une aventure où on apprend à coup d’ascenseur émotionnel : des grâces sublimes et des déceptions effroyables. De râteaux en conquêtes, d’amours fous en ruptures, nous traçons notre Chemin comme on peut…

Dans cet atelier, nous aborderons un secret des couples épanouis : les 5 langages de l’amour…

Le coup de foudre ne fait pas tout…

Le couple est une sacrée aventure ! Pleine de rebondissements, de moments de grâce et de doute… La vie de couple peut nous plomber ou nous donner des ailes !

Une des plus grandes difficultés dans un couple… C’est la communication !

Et qu’est ce que les couples ont de plus important à se dire que “JE T’AIME” ? … Rien ! C’est la base !

Selon Gary Chapman, il y aurait 5 façons, 5 vecteurs, pour dire son amour et pour comprendre l’amour de l’autre… Il appelle ça “les langages de l’Amour”, comme si chaque vecteur était une langue étrangère.
Le problème, c’est que chaque individu n’utilise pas ces langages avec la même priorité… Il paraît même qu’on serait capable de parler uniquement 2 de ces 5 langues…

Vous imaginez la suite ! Si vous utilisez 2 langages que n’utilise pas votre amoureux ou amoureuse, vous n’allez pas vous comprendre… Cette incompréhension est source de frustration, distance, conflit voir rupture…

Imaginez maintenant que vous appreniez les langages dont se sert votre amoureux / amoureuse, alors là BANCO ! Vous comprenez quand il ou elle vous donne de l’Amour et ce qu’il faut faire pour qu’il ou elle sente que vous l’aimez ! Génial, non ?! Et pour vous bien sûr, idem : vous comprenez enfin à quoi vous êtes sensible et comment vous exprimez votre amour ! Un bon moyen de se connaître mieux !

2 dates pour cet atelier !

Gary Chapman a donc mis en évidence 5 langages de l’Amour. Je vous propose de participer à un atelier de méditation labyrinthique pour prendre connaissance de ces 5 langages, les explorer en soi et méditer l’importance de ces 5 langages chez l’autre. Vos cœurs vont enfin s’accorder et ils vont se comprendre quand ils parlent d’Amour ! C’est tellement beau, puissant, nourrissant : 2 cœurs qui se comprennent !

Ces 5 langages marchent pour les amoureux mais aussi pour les amis, la famille … Ces 5 langages de l’Amour sont une clé “magique” pour rendre toute leur beauté à toutes nos relations affectives. Donc pas besoin d’être en couple pour venir explorer ces 5 langages pendant cet atelier !

Je vous propose 2 dates pour cet atelier :

Le Mercredi 17 février à 15h, cliquez là pour la billetterie du Mercredi 17

Le Dimanche 21 février à 15h, cliquez là pour la billetterie du Dimanche 21

Choisissez la date qui vous convient le mieux !

Vous pouvez venir seul ou en couple. L’atelier est prévu au Labyrinthe Géant de la forêt de Chatel-Guyon (63). Les coordonnées GPS et le plan sont sur le site de la billetterie.

Si vous voulez vous entrainer avant l’atelier, vous pouvez utiliser la méditation guidée que j’ai faite pour les amoureux ! Cliquez sur l’image :

Cet atelier fait partie d’un programme annuel de Méditation & Labyrinthes

Méditation & Labyrinthes

Ce programme est une belle opportunité pour développer sa propre personnalité et construire ensemble une humanité fraternelle.  

Programme :  

Janvier : Méditation Solstice d’Hiver
Février : Méditation pour les amoureux
Mars : Méditation Equinoxe de Printemps
Avril : Méditation pour le matin
Mai : Méditation pour le soir
Juin : Méditation Solstice d’été
Juillet : Méditation Pensée positive / Loi d’attraction
Août : Méditation pour se connecter à un lieu ou un arbre
Septembre : Méditation pour vivre avec ses émotions et calmer sa colère
Octobre : Méditation de l’Equinoxe d’Automne
Novembre : Méditation Pleine Conscience 1 – la respiration & les sens
Décembre : Méditation Pleine conscience 2 – le lâcher-prise & Ici et Maintenant

Le labyrinthe : une géométrie sacrée au service de votre méditation

Les labyrinthes ne sont pas forcément ce que vous croyez… Ils ne sont pas tous des dédales qui cherchent à nous perdre, nous tromper, nous piéger… Les labyrinthes de méditation, comme le labyrinthe de la Cathédrale de Chartres, n’ont pas de mur, pas d’impasse, pas de choix multiple… Ils n’ont qu’un seul chemin. Ce chemin nous emmène du Monde au Centre de nous-même et nous ramène du Centre au Monde… Ce n’est pas pour rien qu’on les retrouve dans les cathédrales, sur des lieux sacrés, à toutes les époques et sous toutes les latitudes…

labyrinthe de chartres
Le fameux labyrinthe de la cathédrale de Chartres

Lire ou relire mon article sur la symbolique du labyrinthe

Le labyrinthe délimite un espace sacré où notre esprit trouve repos et énergie pour se concentrer, ressentir, recevoir et comprendre…

Renseignement et inscription

Au programme de cet atelier :
Entrez dans le labyrinthe, allez jusqu’au centre et revenez vivre votre amour en pleine harmonie, en pleine conscience…

1er voyage : Par quels langages je me sens aimé.e ?
2ème voyage : Par quels langages je dis “Je t’aime” ?
3ème voyage : Quels langages sont sans effet sur moi ?
Centre : connexion au moi profond, connexion à la flamme amoureuse, lâcher prise, inspiration, intuition, transformation
3ème voyage : Etat de la compréhension mutuelle dans le couple ?
2ème voyage : Par quels langages l’autre me dit “Je t’aime” ?
1er voyage : Par quels langages l’autre se sent aimé ? Que puis-je changer pour améliorer la communication ?

L’atelier est ouvert à tous ! Débutants, pratiquants occasionnels, confirmés … Les expérimentés de la méditation découvriront une nouvelle pratique !
La participation est de 5 € minimum.


La RÉSERVATION est OBLIGATOIRE VIA BILLETTERIE

CLIQUEZ LA

L’atelier est limité à 11 participants pour une expérience optimale pour tous.

Allez ! Pour vous mettre en appétit et pour vous remercier d’avoir lu jusqu’au bout, je vous partage une ressource que j’aime beaucoup, il s’agit d’une petite BD de Art Mella, hyper bien faite !

Et puis soyons fou ! J’ai un autre cadeau à vous faire !

Il y a un podcast que j’aime beaucoup sur la vie de couple ! L’ESPACE DU COUPLE de Florentine d’AULNOIS-WANG

Convaincu ?

Inscrivez-vous maintenant ! LES PLACES SONT LIMITÉES