Publié par Laisser un commentaire

Méditation labyrinthique “Qu’est-ce que je vais faire de ma vie ?”…

ikigaï méditation

Qui ne s’est pas posé cette question un jour ?

Elle revient de temps en temps dans nos parcours de vie… Quand la situation ne nous plaît plus ou que nous avons l’impression qu’on pourrait vivre quelque chose de plus intense, de plus en adéquation avec notre être. On a l’impression de ne pas être à sa vraie place…

Mais voilà, il y a les contraintes matérielles, culturelles, traditionnelles… Sans compter les biais cognitifs, peut-être que notre lucidité, notre entendement est affecté par un mécanisme psychique qui nous fait tout remettre en cause alors qu’objectivement tout va bien…

Difficile de s’y retrouver et de prendre une décision…

C’est une question de sens …

Ce que nous faisons de notre vie dépend d’énormément de facteurs. Il y a des facteurs externes, évidemment si vous êtes dans un pays en guerre, ravagé par des crises ou autoritaire, vos marges de manœuvre se réduisent : les contraintes extérieures sont telles qu’elles ne vous offrent pas les conditions optimales pour avoir accès aux ressources qui vous permettent de développer vos capacités, exprimer votre singularité ou explorer vos envies… Sans aller dans ces extrêmes, la société dans laquelle vous évoluez émet des cadres, des normes, des systèmes de valeurs qui agissent, influent ou pèsent sur vos propres représentations. Il faut questionner cette influence dans votre quête de sens. Qu’est-ce que réussir par exemple ?

Il y a aussi bien sûr des facteurs internes : l’état de votre estime de soi, votre degré de conscience de vos besoins, de vos blessures, de vos valeurs, de vos principes, de vos envies, de votre vécu, de vos croyance, de vos pensées limitantes de votre ego…

Pour arriver à s’y retrouver dans tout ce chaos interne et externe, il y a un outil intéressant à étudier : l’IKIGAÏ.

Alignement de planètes

Avant d’attendre un éventuel alignement de planètes miraculeux, l’Ikigaï est une manière d’aligner nous-même nos propres planètes !

La technique est assez simple, il suffit de trouver ce qui est à la conjonction de ce qu’on aime, ce dont pour quoi on est doué, ce dont le monde a besoin et ce qui pourrait faire l’objet d’une rémunération.

En japonais, l’IKIGAÏ est la “raison d’être”. Toute une méthode s’est développée autour de ce concept qui fait écho à la quête de sens des occidentaux.

Après avoir participé à des ateliers IKIGAÏ, je me suis dit que le labyrinthe se prêterait bien à l’exercice. En effet, grâce à sa structure, sa forme géométrique et son caractère sacré, il peut nous aider efficacement à cheminer à l’intérieur de nous-même pour trouver ce fameux IKIGAÏ, trésor au centre du labyrinthe…

Une méditation pour trouver son IKIGAÏ dans un labyrinthe

Voici le plan de la méditation que le labyrinthe m’a inspiré pour trouver son IKIGAÏ

1er voyage : se connecter avec tout ce qu’on aime faire, ce qui nous procure de la joie, de la fierté, de l’excitation, de l’inspiration

2eme voyage : Parmi tout ce qu’on aime faire, sélectionner ce pour quoi on a un certain talent, des compétences, un savoir-faire, une expertise, une habilité…

3eme voyage : Parmi la sélection issue du 2ème voyage, qu’est ce que le monde a besoin ? A mon sens ? De mon point de vue…

Centre : Je synthétise en 3 ou 4 mots ce que j’aime, puis ce dont pourquoi je suis doué puis ce dont le monde a besoin selon moi. Et je tente une synthèse en 3 ou 4 mots des 3 synthèses trouvées. Cette synthèse des synthèses, c’est mon IKIGAÏ du moment.

3ème voyage : Je vérifie si cet IKIGAÏ est bien en phase avec mon âme. Je le rectifie si nécessaire. Jusqu’à ce que mon âme se sente honorer par la formulation trouvée.

2ème voyage : Je mets en dialogue cet IKIGAÏ avec mon esprit : mes valeurs, mes principes, ma façon de penser, d’exprimer mes émotions, le fonctionnement de ma psychée, les différentes parts de moi… Comment tout cela réagit ? est-ce compatible ? est-ce aligné ? harmonieux ? bénéfiques ? Comment cet IKIGAÏ transforme mon esprit ?

1er voyage : Je place cet IKIGAÏ dans une perspective matérielle. Comment le traduire concrètement dans ma vie familiale, sentimentale, sociale, citoyenne et professionnelle. Comment je peux en tirer des bénéfices sociaux, affectifs, financiers ?

Volontairement, je n’applique pas le 4ème filtre du schéma de l’IKIGAÏ “Ce pour quoi vous pouvez être payé” avant d’arriver au Centre. Car je traite cette question de façon plus large à la dernière circonvolution parcourue, celle qui prépare la matérialisation, l’incarnation, la concrétisation des idées. L’idée de bénéfices est pour moi plus large que la question de l’argent. L’argent en fait partie bien sûr, mais il ne constitue pas notre seul “salaire”. Il faut avoir conscience de nos besoins profonds pour savoir si une activité va nous nourrir. Besoin de célébration, de communauté, d’accomplissement, d’appartenance, de reconnaissance, de sécurité, d’affection…. A ce propos j’aime beaucoup l’approche d’Art Mella sur les besoins. Ou encore la video de Et Tout Le Monde s’en Fout sur les besoins.

L’IKIGAÏ que je me suis trouvé est : “Participer au développement de l’Humanité”. Il résonne bien avec mes engagements sociaux, ma pratique professionnelle (mais pas vraiment avec ma profession) et ce que je fais ici entre alchimie végétale et méditation labyrinthique…

Bientôt, je ferai une méditation guidée sur ce plan !

A suivre !

Publié par Laisser un commentaire

Méditation pour travailler les 4 accords toltèques

Encore des règles qui me disent que je suis nul…

Je pense que vous connaissez les fameux accords toltèques de Don Miguel Ruiz, neurochirurgien et chaman mexicain. Son livre “les 4 accords toltèques” est un best-seller mondial. Si vous n’en avez jamais entendu parler, voici le lien vers le site PSYCHOLOGIE qui en parle très bien.

Le problème avec ces accords, c’est que notre esprit les abordent comme des injonctions, une règle contraignante à laquelle il faut encore se plier et qui nous rappelle notre imperfection. C’est le problème des règles depuis notre enfance, nous savons qu’elles sont nécessaires, nous avons grandi et muri, mais il y a toujours une part de nous qui les voit comme un carcan, une frustration, une perte de joie de vivre, de spontanéité, …une castration, … une privation de liberté… une atteinte à notre élan de vie… C’est ce qui explique que nous avons tant de mal à nous imposer un code de conduite, des règles de vie et que nos bonnes résolutions finissent à la poubelle de l’oubli.

L’autre problème de ces accords ce que 2 d’entre eux sont formulés sous la forme négative. Notre cerveau ne comprend pas la forme négative. Il se focalise sur le sujet abordé et non sur la forme de la phrase. Un petit article sur ce “biais cognitif”.

Une méditation pour profiter vraiment des accords toltèques

Pour résoudre ces 2 problèmes et permettre de travailler efficacement avec les accords toltèques, j’ai imaginé une méditation labyrinthique avec le labyrinthe à 3 circonvolutions :

1er voyage : Prendre connaissance de 4 accords toltèques et écouter la réaction de notre être

2ème voyage : Considérer les accords comme des aides et non des injonctions. Convoquer la bienveillance intérieure et prendre conscience des 2 accords les plus difficiles.

3ème voyage : Revivre intérieurement les situations douloureuses avec les 2 accords difficiles. Convoquer la bienveillance et considérer la difficulté comme un axe de progression

Centre : Choisir l’accord le plus difficile. Ressentir, lâcher prise, accepter et laisser venir la clairvoyance et l’inspiration. Passer un accord avec soi, accorder ses parties.

3ème voyage : nourrir son âme de l’accord passé

2ème voyage : nourrir son esprit de l’accord passé

1er voyage : nourrir son corps de l’accord passé

Bientôt cette méditation sera disponible en version longue payante puis en version courte gratuite sur le podcast.

Retrouvez les méditations labyrinthique en podcast !

Vous aimez mon œuvre ? Encouragez-moi !

Par vos dons vous participez à la renaissance du labyrinthe comme Voie d’Eveil Spirituel. Vous m’encouragez à poursuivre mes recherches et mes créations pour rendre la méditation accessible grâce aux labyrinthes ! Les dons financent les livres pour la recherche, la création de labyrinthe accessibles au public, le temps nécessaire à la conception des méditations.

Faites vos dons ici : https://frama.link/rrU50tP8

Publié par Laisser un commentaire

La Voie retrouvée du labyrinthe

la voie retrouvée du labyrinthe

Cet ouvrage d’Alexandra et Roger Bénévant, aux éditions Dervy, apporte une analyse graphique et symbolique intéressante du labyrinthe. Les concepts sont parfois peut être trop issus de la psychanalyse pour moi, cependant leur analyse permet de catégoriser les labyrinthes et leur permet de découvrir un élément essentiel des labyrinthes que j’avais moi-même trouvé : le point A.

L’approche des auteurs commence par les données de l’archéologie. A partir de ces données, ils partent sur l’exploration de ce qu’ils déduisent être le labyrinthe archétypale : le labyrinthe à 7 circonvolutions de type crétois.

A partir de cet archétype, ils considèrent qu’un labyrinthe est composé de 3 opérations à “préhension centrale”, selon leur propre expression. Ce qui veut dire que le Chemin du labyrinthe commence par s’approcher du centre ensuite nous en éloigner et enfin arriver au centre par pénétration. Le labyrinthe à 7 circonvolutions est effectivement une série de 2 trios d’opérations “à préhension centrale” : 3-2-1 puis 4 puis 7-6-5 en enfin Centre. Ils confondent cependant la 4ème et la 7ème circonvolution dans une même opération. Choix étrange qui ne correspond pas à la définition qu’ils donnent à une opération : un tour complet autour du Centre. Ils ont du mal dans leur modèle à trouver du sens à cette 4ème circonvolution qui sépare les 2 trios 3-2-1 et 7-6-5. Ils étudient ensuite cette théorie de la préhension centrale par 3 opérations primordiales sur plusieurs modèles de labyrinthes : celui gravé à Luzzanas (2500 ans av JC) , celui de la tablette de Pylos (1200 av JC), celui du manuscrit de Walahfrid Strabo (IXe ap JC), celui du manuscrit du Physiologus (XII e ap JC), celui de la cathédrêle de Chartres (XIIe ap JC), celui de Salomon (XIVe ap JC) et enfin celui de l’abbaye de Saint Omer (XIe siècle). Dans ces labyrinthes, l’ordre de progression est effectivement à “préhension centrale” de type 3-2-1.

Un petit passage très intéressant sur la représentation du labyrinthe par Fulcanelli, célèbre alchimiste, considère qu’il y a 3 entrées dans le labyrinthe alchimique : une entrée qui finit en impasse, prise par ceux qui sont pressés. Cette entrée fait écho à des médaillons de mise en garde que l’on retrouve sur la façade de Notre-Dame de Paris où on voit un jeune homme trop pressé se faire éjecter par son cheval. Une autre entrée du labyrinthe emmène directement au Centre. C’est le Chemin des initiés, des Maîtres. Ils savent comment aller au Centre directement. Et il y a l’entrée pour les humbles cherchants, qui passe par toutes les circonvolutions avant d’atteindre le Centre. Fulcanelli y voit une préparation de matière avant qu’elle subisse les épreuves de transformation dans l’Athanor, au Centre du labyrinthe.

C’est cette représentation alchimique qui ouvre la compréhension de l’importance du point de jonction inscrit dans le labyrinthe, que les auteurs appellent “Point A”. Ce Point A ferme la voie royale qui permet d’accéder directement du Monde au Centre sans passer par les circonvolutions. Ce Point A est aussi le point de jonction entre les deux parois, gauche et droite, qui délimitent le chemin. Ces parois forment 2 serpentins que les auteurs appellent “les formes”. Ils indiquent que ce point A existe dans les labyrinthes de type cnossien et de type chartrain. Ce point A est effectivement un point de structure essentiel des labyrinthes, sans lui, pas de labyrinthe.

La prise de conscience de l’existence de ce point A amène à considérer que le labyrinthe est une union de 2 entités, les 2 “formes” : les parois droite et gauche du chemin. Ces parois forment des serpentins imbriqués l’un dans l’autre ne se croisant qu’au point A. Les auteurs alors considèrent que l’une des formes représente une valeur féminine et l’autre une valeur masculine. La forme féminine constitue le passage d’entrée et la forme masculine constitue le passage pénétrant au Centre, dans le labyrinthe à 7 circonvolutions de type cnossien. Cette hypothèse est testée sur de nombreux labyrinthes et en particulier sur le labyrinthe du vase étrusque de Tragliatella qui semble alimenter cette thèse. Les auteurs raccrochent le labyrinthe au culte de la déesse-Mère qui prévalait au néolithique.

Les auteurs étudient ensuite plusieurs autres labyrinthes qui ne respectent pas l’archétype “à préhension centrale”. Il y a le labyrinthe à “préhension périphérique” dont la progression part du plus éloigné du Centre pour aller vers le plus proche, du type du labyrinthe déjà étudié ici : le labyrinthe à 3 circonvolutions dont la progression est linéaire : 1-2-3 Centre. Le labyrinthe de Reims avait été conçu selon ce modèle. Les auteurs étudient ensuite les labyrinthes composites et estiment que le labyrinthe de Bayeux répond à ce modèle. Le labyrinthe de Bayeux est un labyrinthe ayant la structure des labyrinthes à 5 circonvolutions à qui il a été rajouté une 6ème circonvolution dans le centre (de mon point de vue), peut-être par soucis de symétrie. Or le labyrinthe à 5 circonvolutions est un mixte de préhension centrale puis de préhension périphérique. Les labyrinthes à 11 circonvolutions quant à eux perturbent le jeu et ne peuvent pas être analyser ainsi tant l’ordre des circonvolutions est chaotique : 5-2-3-4-1-6-11-8-9-10-7-centre. Pour arriver à comprendre symboliquement ce labyrinthe, il faut certainement considérer les trios 2-3-4 et 8-9-10 comme une déclinaison d’une opération. On retrouve alors la structure d’un labyrinthe à 7 circonvolutions : 3-2 (2-3-4) – 1 – 4 (6) – 7(11) – 6 (8-9-10) – 5 (7) – Centre.

la voie retrouvée du labyrinthe

En conclusion, j’ai retrouvé dans cet ouvrage des éléments que j’avais observé mais que je n’avais analysé aussi finement. Ils confirment par exemple mon analyse sur les 2 serpentins féminin et masculin qui s’unissent au point A pour former le labyrinthe. De ce point de vue, le labyrinthe est une sorte de Tao où s’unissent un Yin et un Yang. Les auteurs ont fait aussi la même recherche géométrique que moi pour dessiner le labyrinthe à partir de cercles et non à partir d’une croix.

Cependant, leur point de départ de poser le labyrinthe à 7 circonvolutions comme forme archétypale à cause de sa surreprésentation archéologique ne me semble pas la bonne approche pour percer le mystère symbolique du labyrinthe. Ma thèse, c’est que c’est en dessinant le labyrinthe à partir d’une croix qu’on comprend l’enchainement initiatique des labyrinthes. D’abord le labyrinthe à 3 circonvolutions, puis celui à 5, puis celui à 7 puis celui à 11. Chacun apportant un enseignement qui développe les capacités spirituelles humaines. D’ailleurs, si on reprend la thèse des préhensions centrale et périphérique développée par les auteurs, on voit ce qui peut ressembler à une progression initiatique :

  • labyrinthe à 3 circonvolutions : préhension périphérique
  • labyrinthe à 5 circonvolutions : préhension centrale 3-2-1 puis périphérique 4-5-Centre
  • labyrinthe à 7 circonvolutions : déclinaison en préhension centrale d’une préhension périphérique 1 (3-2-1)-2 (4) -3 (7-6-5)

Si bien qu’à y regarder de près nous voyons que les labyrinthes, aussi complexes soient-ils, ont tous pour base, le labyrinthe à 3 circonvolutions… Pour le 5, c’est la 1ère circonvolution du 3 qui a été déclinée en préhension centrale. Pour le 7, c’est la 5ème circonvolution du 5 qui a été déclinée en préhension centrale, qui correspond à la 3eme circonvolution du 3. On voit alors que la circonvolution intermédiaire du 3 est toujours présente dans le 5 et le 7 faisant office de sas, de frontière, entre l’intérieur et l’extérieur.

A chaque passage d’un labyrinthe à un autre, un aspect du labyrinthe de départ est développé dans le labyrinthe d’arrivée.

La voie retrouvée des labyrinthes, c’est cette union entre 2 principes vitaux qui fonde une matrice maternelle.

Une video d’une conférence des auteurs :

Publié par Laisser un commentaire

Prochain Atelier : Construire le Grand Amour !

atelier amour

Pour cet atelier de février, le thème est tout trouvé : l’Amour… Saint Valentin oblige… L’Amour est une aventure où on apprend à coup d’ascenseur émotionnel : des grâces sublimes et des déceptions effroyables. De râteaux en conquêtes, d’amours fous en ruptures, nous traçons notre Chemin comme on peut…

Dans cet atelier, nous aborderons un secret des couples épanouis : les 5 langages de l’amour…

Le coup de foudre ne fait pas tout…

Le couple est une sacrée aventure ! Pleine de rebondissements, de moments de grâce et de doute… La vie de couple peut nous plomber ou nous donner des ailes !

Une des plus grandes difficultés dans un couple… C’est la communication !

Et qu’est ce que les couples ont de plus important à se dire que “JE T’AIME” ? … Rien ! C’est la base !

Selon Gary Chapman, il y aurait 5 façons, 5 vecteurs, pour dire son amour et pour comprendre l’amour de l’autre… Il appelle ça “les langages de l’Amour”, comme si chaque vecteur était une langue étrangère.
Le problème, c’est que chaque individu n’utilise pas ces langages avec la même priorité… Il paraît même qu’on serait capable de parler uniquement 2 de ces 5 langues…

Vous imaginez la suite ! Si vous utilisez 2 langages que n’utilise pas votre amoureux ou amoureuse, vous n’allez pas vous comprendre… Cette incompréhension est source de frustration, distance, conflit voir rupture…

Imaginez maintenant que vous appreniez les langages dont se sert votre amoureux / amoureuse, alors là BANCO ! Vous comprenez quand il ou elle vous donne de l’Amour et ce qu’il faut faire pour qu’il ou elle sente que vous l’aimez ! Génial, non ?! Et pour vous bien sûr, idem : vous comprenez enfin à quoi vous êtes sensible et comment vous exprimez votre amour ! Un bon moyen de se connaître mieux !

2 dates pour cet atelier !

Gary Chapman a donc mis en évidence 5 langages de l’Amour. Je vous propose de participer à un atelier de méditation labyrinthique pour prendre connaissance de ces 5 langages, les explorer en soi et méditer l’importance de ces 5 langages chez l’autre. Vos cœurs vont enfin s’accorder et ils vont se comprendre quand ils parlent d’Amour ! C’est tellement beau, puissant, nourrissant : 2 cœurs qui se comprennent !

Ces 5 langages marchent pour les amoureux mais aussi pour les amis, la famille … Ces 5 langages de l’Amour sont une clé “magique” pour rendre toute leur beauté à toutes nos relations affectives. Donc pas besoin d’être en couple pour venir explorer ces 5 langages pendant cet atelier !

Je vous propose 2 dates pour cet atelier :

Le Mercredi 17 février à 15h, cliquez là pour la billetterie du Mercredi 17

Le Dimanche 21 février à 15h, cliquez là pour la billetterie du Dimanche 21

Choisissez la date qui vous convient le mieux !

Vous pouvez venir seul ou en couple. L’atelier est prévu au Labyrinthe Géant de la forêt de Chatel-Guyon (63). Les coordonnées GPS et le plan sont sur le site de la billetterie.

Si vous voulez vous entrainer avant l’atelier, vous pouvez utiliser la méditation guidée que j’ai faite pour les amoureux ! Cliquez sur l’image :

Cet atelier fait partie d’un programme annuel de Méditation & Labyrinthes

Méditation & Labyrinthes

Ce programme est une belle opportunité pour développer sa propre personnalité et construire ensemble une humanité fraternelle.  

Programme :  

Janvier : Méditation Solstice d’Hiver
Février : Méditation pour les amoureux
Mars : Méditation Equinoxe de Printemps
Avril : Méditation pour le matin
Mai : Méditation pour le soir
Juin : Méditation Solstice d’été
Juillet : Méditation Pensée positive / Loi d’attraction
Août : Méditation pour se connecter à un lieu ou un arbre
Septembre : Méditation pour vivre avec ses émotions et calmer sa colère
Octobre : Méditation de l’Equinoxe d’Automne
Novembre : Méditation Pleine Conscience 1 – la respiration & les sens
Décembre : Méditation Pleine conscience 2 – le lâcher-prise & Ici et Maintenant

Le labyrinthe : une géométrie sacrée au service de votre méditation

Les labyrinthes ne sont pas forcément ce que vous croyez… Ils ne sont pas tous des dédales qui cherchent à nous perdre, nous tromper, nous piéger… Les labyrinthes de méditation, comme le labyrinthe de la Cathédrale de Chartres, n’ont pas de mur, pas d’impasse, pas de choix multiple… Ils n’ont qu’un seul chemin. Ce chemin nous emmène du Monde au Centre de nous-même et nous ramène du Centre au Monde… Ce n’est pas pour rien qu’on les retrouve dans les cathédrales, sur des lieux sacrés, à toutes les époques et sous toutes les latitudes…

labyrinthe de chartres
Le fameux labyrinthe de la cathédrale de Chartres

Lire ou relire mon article sur la symbolique du labyrinthe

Le labyrinthe délimite un espace sacré où notre esprit trouve repos et énergie pour se concentrer, ressentir, recevoir et comprendre…

Renseignement et inscription

Au programme de cet atelier :
Entrez dans le labyrinthe, allez jusqu’au centre et revenez vivre votre amour en pleine harmonie, en pleine conscience…

1er voyage : Par quels langages je me sens aimé.e ?
2ème voyage : Par quels langages je dis “Je t’aime” ?
3ème voyage : Quels langages sont sans effet sur moi ?
Centre : connexion au moi profond, connexion à la flamme amoureuse, lâcher prise, inspiration, intuition, transformation
3ème voyage : Etat de la compréhension mutuelle dans le couple ?
2ème voyage : Par quels langages l’autre me dit “Je t’aime” ?
1er voyage : Par quels langages l’autre se sent aimé ? Que puis-je changer pour améliorer la communication ?

L’atelier est ouvert à tous ! Débutants, pratiquants occasionnels, confirmés … Les expérimentés de la méditation découvriront une nouvelle pratique !
La participation est de 5 € minimum.


La RÉSERVATION est OBLIGATOIRE VIA BILLETTERIE

CLIQUEZ LA

L’atelier est limité à 11 participants pour une expérience optimale pour tous.

Allez ! Pour vous mettre en appétit et pour vous remercier d’avoir lu jusqu’au bout, je vous partage une ressource que j’aime beaucoup, il s’agit d’une petite BD de Art Mella, hyper bien faite !

Et puis soyons fou ! J’ai un autre cadeau à vous faire !

Il y a un podcast que j’aime beaucoup sur la vie de couple ! L’ESPACE DU COUPLE de Florentine d’AULNOIS-WANG

Convaincu ?

Inscrivez-vous maintenant ! LES PLACES SONT LIMITÉES

Publié par Laisser un commentaire

Prochain Atelier : L’Hiver en Pleine Conscience !

Dimanche 17 janvier de 15h à 16h : Atelier “L’Hiver en Pleine Conscience”

Après le succès et les bons retours de l’atelier découverte organisé en septembre, j’ai senti qu’il était temps pour moi de proposer tout un programme de méditations labyrinthiques sur l’année et d’offrir la possibilité de méditer régulièrement dans un labyrinthe.

Depuis de nombreuses années, je développe une technique nouvelle de méditation avec les labyrinthes. Pour moi, il est clair qu’ils sont une Voie de Sagesse. Du labyrinthe à 3 circonvolutions pour apprendre, au labyrinthe à 7 circonvolutions pour maîtriser, en passant par le labyrinthe à 5 circonvolutions pour voyager, les labyrinthes par leur tracé si particulier, à chaque grade différent, nous initient progressivement aux mystères de la Sagesse qui élèvent nos esprits…

J’ai maintenant suffisamment travaillé le labyrinthe à 3 circonvolutions pour offrir un thème nouveau chaque mois et répondre à vos besoins particuliers…   De plus, nous avons la chance que le grand labyrinthe que j’ai réalisé en forêt de Châtel-Guyon continue d’exister ! Il permet de réaliser ces ateliers collectifs, en plein air, en connexion avec la Nature. L’expérience de chacun est aussi enrichie, décuplée par le lieu et les autres participants !  

Mon labyrinthe de la forêt de Chatelguyon (63)

Ce programme est une belle opportunité pour développer sa propre personnalité et construire ensemble une humanité fraternelle.  

Programme :  

Janvier : Méditation Solstice d’Hiver
Février : Méditation pour les amoureux
Mars : Méditation Equinoxe de Printemps
Avril : Méditation pour le matin
Mai : Méditation pour le soir
Juin : Méditation Solstice d’été
Juillet : Méditation Pensée positive / Loi d’attraction
Août : Méditation pour se connecter à un lieu ou un arbre
Septembre : Méditation pour vivre avec ses émotions et calmer sa colère
Octobre : Méditation de l’Equinoxe d’Automne
Novembre : Méditation Pleine Conscience 1 – la respiration & les sens
Décembre : Méditation Pleine conscience 2 – le lâcher-prise & Ici et Maintenant

Le labyrinthe : une géométrie sacrée au service de votre méditation

Les labyrinthes ne sont pas forcément ce que vous croyez… Ils ne sont pas tous des dédales qui cherchent à nous perdre, nous tromper, nous piéger… Les labyrinthes de méditation, comme le labyrinthe de la Cathédrale de Chartres, n’ont pas de mur, pas d’impasse, pas de choix multiple… Ils n’ont qu’un seul chemin. Ce chemin nous emmène du Monde au Centre de nous-même et nous ramène du Centre au Monde… Ce n’est pas pour rien qu’on les retrouve dans les cathédrales, sur des lieux sacrés à toutes les époques et toutes les latitudes…

labyrinthe de chartres
Le fameux labyrinthe de la cathédrale de Chartres

Lire ou relire mon article sur la symbolique du labyrinthe

Renseignement et inscription

Au programme de cet atelier :
Certes c’est la saison du froid et de la mort mais au delà du voile des apparences, c’est la saison où la vie recommence son cycle, déjà… Une nouvelle Terre et une nouvelle Lumière se préparent…

Entrez dans le labyrinthe, allez jusqu’au centre et revenez vivre votre hiver en pleine harmonie, en pleine conscience…

1er voyage : la fin d’automne dans mon corps
2ème voyage : la fin d’automne pour la nature
3ème voyage :la fin d’automne pour moi et la nature
Centre : connexion au moi profond, fin de l’automne, accueil de l’hiver
3ème voyage : l’énergie de l’hiver
2ème voyage : l’hiver pour la nature
1er voyage : l’hiver pour moi

L’atelier est (surtout !) ouvert aux débutants ! (Mais les expérimentés de la méditation découvriront une nouvelle pratique !)
La participation financière est libre mais trés appréciée (reconnaissance, encouragements, …).
La RESERVATION est OBLIGATOIRE VIA BILLETTERIE CLIQUEZ LA

https://www.helloasso.com/associations/matercoop/evenements/atelier-2-des-meditations-labyrinthiques-la-pleine-conscience-1-2

L’atelier est limité à 10 participants pour une expérience optimale pour tous.

méditation hiver solstice
Publié par Laisser un commentaire

Méditation labyrinthique pour faire un câlin à un arbre

marche meditative labyrinthe

Embrasser un arbre

Vous avez déjà enlacé un arbre ? Le prendre dans vos bras et sentir sa force, sa tranquillité, sa robustesse… On a parfois l’impression de sentir sa sève, son énergie… C’est une technique développée en sylvothérapie ou dans le Shinrin-yoku japonais.

Si vous ne l’avez encore jamais fait ou osé, je vous le conseille, c’est gratuit, au mieux ça fait du bien et au pire ça ne fait pas de mal !

Personnellement je le fais dès qu’un arbre m’inspire … et que je suis seul ou en présence de gens suffisamment ouvert ou averti pour ne pas me prendre pour un fou !

Durant mes dernières vacances en Bourgogne, un beau platane était juste à côté de ma place de camping. Pas très exotique ou extraordinaire mais parfois il faut savoir s’émerveiller de choses communes ! Bref, ce platane était là, à côté de mon emplacement et il m’a attiré. Il faut dire que j’avais réalisé quelques temps avant un élixir avec les fruits d’un platane millénaire du Pélion en Grèce.

J’ai alors dessiné un labyrinthe autour de lui en écartant les feuilles et la poussière. Juste assez pour signifier suffisamment le chemin.

Dessiner un labyrinthe autour

Pourquoi dessiner un labyrinthe autour d’un arbre pour pouvoir l’embrasser ? Je ne savais pas et dans ces cas là j’agis plus par intuition et inspiration qu’après avoir théorisé, critiqué, synthétisé… Les choses n’ont parfois pas besoin d’avoir un sens intelligible pour qu’on se décide à les faire.

L’idée était évidemment de tenter, faire l’expérience. Pourquoi ? Et pourquoi pas ? L’expérience nous dira si ça apporte quelque chose de particulier de tracer un labyrinthe et de le parcourir avec d’embrasser l’arbre puis de le parcourir en sens inverse pour retourner à sa vie.

Pour ce faire, j’ai dessiné autour de ce beau platane, un labyrinthe à 3 circonvolutions, suffisant pour l’expérience.

Je suis entré dedans, me mettant à l’écoute, dans une posture de lâcher prise et surtout dans un esprit de conscience réceptive… J’ai fait le parcours aller jusqu’au Centre où j’ai embrassé l’arbre et j’ai pris le chemin du retour.

Méditation inspirée

Voici ce qui m est venu :

1er voyage : porter son attention sur la terre qui porte et nourrit cet arbre, la sentir par le toucher et l’odorat. Prendre conscience des racines de l’arbre, leurs fonctions nourricières et de communication. “Sagesse”.

2eme voyage : porter son attention sur le tronc et grosses branches de l’arbre, leur fonction de structure pour grandir, résister,… “Force”

3eme voyage : porter son attention sur les petites branches, le feuillage, les fleurs ou les fruits… leur légèreté leur subtilité fait contraste avec le caractère massif du tronc… les feuilles dansent au vent, elles forment le volume dans l’air… “Beauté”

Centre : embrasser l’arbre et méditer avec lui au rythme de la respiration . Inspire : ressentir l’arbre, sa sève, sa masse, sa force, sa protection. Expire : donner à l arbre de la bienveillance, du soin, de l’Amour même… Imaginer tout doucement qu’on a nous même des racines, un tronc et un feuillage, sagesse, force, beauté… Visualiser ainsi notre propre être “arbre”… Intégrer les 3 voyages…Il est temps de retourner au monde et de quitter le centre.

3eme voyage : prendre conscience de son propre feuillage qui “pousse” au dessus de notre tête : forme, volume, fluidité,… C’est notre pouvoir créatif, imaginatif, inspirant… “Beauté”…

2eme voyage : prendre conscience de son propre tronc, notre solidité, notre force, nos principes, nos valeurs, notre morale, notre éthique… “Force”…

1er voyage : prendre conscience de nos propres racines qui “s’étendent” sous nos pieds… Les origines, les idées, la nature, ce qui nous nourrit et nous lie au reste de la Création… “Sagesse”…

Sortie du labyrinthe, retour au monde !

Expérience concluante

Faire un labyrinthe, simplement en dégageant le chemin de 3 circonvolutions, autour d’un arbre pour l’embrasser au Centre intensifie l’expérience. Cette projection de soi en être je ne l’avais pas vécue ou imaginée avant.

Le labyrinthe prépare le corps, l’esprit et l’âme à la connexion. Il nous aide à trouver plus de sens, de signification, de symboliques.

Lors d’un de mes ateliers dans le labyrinthe de la forêt Châtel-Guyon, une sylviothérapeute avait participé et avait senti le rapprochement possible avec la méditation labyrinthique et la sylviothérapie.

J’ai reconduit l’expérience cet automne, avec les feuilles à terre, il est facile de tracer un labyrinthe rapidement et simplement ! Et j’ai fait faire l’expérience à ma compagne et à des amis et l’expérience est aussi pour eux plus intense que sans le labyrinthe !

La méditation est disponible !

Voici le lien vers la méditation !

méditation arbre labyrinthe

Informez-vous des prochains ateliers !

Vivez l’expérience de la méditation dans un labyrinthe, grandeur nature, en pleine forêt, avec un bon guide !
Inscrivez-vous à ma lettre d’info pour recevoir chez vous les dates des ateliers et les nouveautés !

labyrinthe forêt

Testez mes méditations labyrinthiques guidées !

marche meditative labyrinthe
Cliquez sur la photo pour découvrir mes Méditations Labyrinthiques guidées

Mes méditations labyrinthiques guidées en version courte et gratuite sur le podcast !

tresor méditation labyrinthique guidée
Cliquez sur l’image pour découvrir mon podcast Méditation&Labyrinthes

Vous aimez mon œuvre ? Encouragez-moi !

Par vos dons vous participez à la renaissance du labyrinthe comme Voie d’Eveil Spirituel. Vous m’encouragez à poursuivre mes recherches et mes créations pour rendre la méditation accessible grâce aux labyrinthes ! Les dons financent les livres pour la recherche, la création de labyrinthe accessibles au public, le temps nécessaire à la conception des méditations.

Faites vos dons ici : https://frama.link/rrU50tP8

labyrinthe connais toi toi meme

Publié par Laisser un commentaire

Méditer avec nos sens…

Exercice méditatif pour s’entrainer à la Pleine Conscience par nos sens

Un des principes de la Pleine Conscience, c’est de se concentrer, mobiliser son attention, sur uniquement l’instant présent, sans jugement de valeur, sans penser au passé, sans prévoir l’avenir, juste être là, observer ce qui se passe ici et maintenant. Le passé n’existe plus, le futur n’existe pas encore, seul le présent est réel…

Dans nos vies modernes, nous passons notre temps à regretter positivement ou négativement le passé, à faire des plans sur la comète concernant le futur ou à choisir telle ou telle action pour ce qu’elle pourra produire le temps d’après plus ou moins lointain… Et le présent nous échappe. Ce présent est pourtant essentiel pour l’équilibre mental, pour des relations sociales épanouies et intenses et globalement pour notre santé.

Il y a plusieurs méthodes pour s’entrainer afin de développer cette capacité à revenir à l’instant présent, le sentir, en profiter, être pleinement présent au moment présent… La méthode qui vous est proposée dans cette vidéo repose sur l’utilisation de nos sens. S’entrainer à mobiliser son attention sur le moment présent peut se faire à travers nos sens car c’est par eux en partie que nous percevons ce qui est là ici et maintenant.

tresor méditation labyrinthique guidée

Au centre du labyrinthe : l’instant présent !

De plus, ils font partie du système d’information de notre corps, se concentrer sur eux entretien ce système d’information et améliore votre dialogue avec votre corps et la connaissance intime que vous avez de lui. Dans cette vidéo je vous propose un exercice dans un labyrinthe car le labyrinthe possède des vertus et des qualités qui facilitent la méditation. Il nous emmène d’un univers à un autre et nous ramène à l’univers de départ. Sa géométrie sacrée est propice à l’introspection, la concentration, l’alignement de l’être et à un parcours progressif et même initiatique. Méditer dans un labyrinthe implique de marcher. La marche a aussi des vertus et qualités qui facilité la méditation car elle active les 2 hémisphères du cerveau.

Plan de la méditation guidée

Dans cet exercice, je vous invite à procéder ainsi :

1ere circonvolution : se concentrer sur 3 choses par le toucher

2ème circonvolution : se concentrer sur 3 choses par la vue

3ème circonvolution : se concentrer sur 3 choses par l’ouïe

Centre : Intégrer les 3 expériences, toucher à la singularité de notre être

3ème circonvolution : percevoir globalement l’instant présent par le toucher

2ème circonvolution : percevoir globalement l’instant présent par la vue et le toucher

1ere circonvolution : percevoir globalement l’instant présent par l’ouïe, la vue et le toucher

Bon voyage à travers vos sens et le labyrinthe ! N’hésitez pas à aimer cette vidéo et à la partager !

Informez-vous des prochains ateliers !

Vivez l’expérience de la méditation dans un labyrinthe, grandeur nature, en pleine forêt, avec un bon guide !
Inscrivez-vous à ma lettre d’info pour recevoir chez vous les dates des ateliers et les nouveautés !

Testez mes méditations labyrinthiques guidées !

marche meditative labyrinthe
Cliquez sur la photo pour découvrir mes Méditations Labyrinthiques guidées

Mes méditations labyrinthiques guidées en version courte et gratuite sur le podcast !

tresor méditation labyrinthique guidée
Cliquez sur l’image pour découvrir mon podcast Méditation&Labyrinthes

Vous aimez mon œuvre ? Encouragez-moi !

Par vos dons vous participez à la renaissance du labyrinthe comme Voie d’Eveil Spirituel. Vous m’encouragez à poursuivre mes recherches et mes créations pour rendre la méditation accessible grâce aux labyrinthes ! Les dons financent les livres pour la recherche, la création de labyrinthe accessibles au public, le temps nécessaire à la conception des méditations.

Faites vos dons ici : https://frama.link/rrU50tP8

Publié par Un commentaire

Voyage dans le labyrinthe de Chartres #1

labyrinthe de chartres

Le 11 octobre 2019 je me suis permis un rêve. Oh il ne s’agit pas d’un rêve qui va vous faire frémir d’envie certainement, il n’est pas question de grosse voiture, plage avec cocotier ou argent qui coule à flot… Il s’agit d’un voyage à Chartres… C’est moins sexy qu’Honolulu mais on n’y va pas pour la même chose !

Ça ne paraît pas très difficile à mettre en œuvre comme rêve mais vous savez, il y a toujours un saboteur au fond de nous, qui nous dit que c’est pas raisonnable, qu’on le mérite pas, que c’est pas sérieux, que notre responsabilité est d’être auprès de notre famille. Donc, j’ai dit : “Ça suffit ! Ça me fait plaisir, j’en ai envie, j’en ai besoin, je le mérite !”.

Et oui, quand on travaille sur les labyrinthes depuis de nombreuses années, le labyrinthe de Chartres est comme un Graal… Tellement rencontré à travers les lectures, les témoignages, tellement reproduit … Il se construit dans notre esprit comme une référence, un Nec Plus Ultra. Alors c’est à la fois un rejet et une adoration qui s’opère. Tout le monde semblant ne jurer que par lui, il impressionne autant qu’il énerve.

Enfin la rencontre…

Le fait que je l’ai pas pratiqué durant ces longues premières années d’exploration des labyrinthes était à la fois un refus de l’effet de mode ou de la pression culturelle, une préservation pour le vrai bon moment et une volonté d’explorer avant ma propre voie et thèse qu’il existe une Voie initiatique particulière des labyrinthes avec des grades et des enseignements particuliers à chaque grade les uns introduisant les autres et les autres éclairant les uns. C’est à dire que ma thèse est que les labyrinthes constituent une Voie Initiatique à 4 grades : 1er grade avec le labyrinthe à 3 circonvolutions, le 2ème grade avec le labyrinthe à 5 circonvolutions, le 3ème grade avec le labyrinthe à 7 circonvolutions et le 4ème grade avec le labyrinthe à 11 circonvolutions. Donc selon cette logique, il fallait finir le 3ème grade avant de se confronter au labyrinthe de Chartres car si on compte les strates du labyrinthe, il y en a 11.

Donc ayant considéré que j’avais suffisamment pratiqué les 3 grades, je me suis offert le voyage à Chartres. Il faut pour cela y aller pendant une partie précise de l’année, tous les vendredis entre Carême et Toussaint.

Évidemment, comme tout moment attendu depuis longtemps, la charge émotionnelle monte à mesure que je gravis la colline du centre-ville où se trouve la cathédrale. La cathédrale semble disproportionnée par rapport à la ville. Un grand parvis libère l’espace devant le portail. Quand je l’ai enfin devant moi, ce fameux labyrinthe. Je prends un moment pour savourer l ‘instant.

chartres
Labyrinthe de la cathédrale de Chartres

Quand on regarde bien sa structure, il y a certes 11 niveaux mais en fait on ne fait que 3 fois le tour du centre. Ce labyrinthe est donc plutôt à assimiler au 1er grade selon ma thèse. Ce qui marque bien sûr le plus, c’est sa division en 4 régions, de sorte que sa géométrie laisse entrevoir et suggère la Croix du Christ. Cette différence est manifeste comparativement avec les labyrinthes de style Crétois que l’on dessine à partir d’une croix, des équerres et des points. Au centre, il a encore une autre particularité : il y a 6 régions, 6 alcôves périphériques. Ce sont les particularités que l’on voit tout de suite. Une autre est plus discrète. Pour la voir, il faut le parcourir. Cette particularité m’avait fait jeter l’éponge quand je ne m’estimais pas assez prêt. Elle est déroutante, elle défie notre logique. A cause d’elle je préférais plutôt le labyrinthe de Bayeux. Il s’agit de la progression du parcours à l’intérieur du labyrinthe.

Mais avant, un petit détour par Bayeux…

Dans le labyrinthe de Bayeux, la progression suit une logique, c’est rationnel, rythmé, l’esprit peut se saisir du labyrinthe.

labyrinthe bayeux
Labyrinthe de la salle du Chapitre de la cathédrale de Bayeux

J’avais rencontré ce labyrinthe à l’été 2019, le 26 août. Avant celui de Chartres donc. Il fait 6 fois le tour du centre et comporte 10 niveaux. On commence par le niveau 5 qui constitue le 1er tour. Dès l’entrée dans ce labyrinthe, nous parcourons la circonvolution qui sépare en 2 parts égales le labyrinthe. S’il commence comme ça, c’est que ça a son importance. L’attention est attirée sur cette séparation. Avant de le pénétrer, on a pu constater que lui aussi, comme son frère ou cousin de Chartres, il est divisé en 4 régions pour suggérer la Croix du Christ, en tout cas c’est légitimement à la Croix qu’on pense, vu que ces labyrinthes se trouvent dans un édifice religieux chrétien. Si la division en 4 quadrants est visible avant la pratique, la division interne Centre / périphérie n’est constatable qu’en pratiquant le labyrinthe. Cette espace labyrinthique est donc séparé en 8 parts, 4 cardinales et 2 relatives au Centre. Par convention, admettons que l’entrée se fasse côté Occident, à l’ouest donc (il me semble qu’il en est effectivement ainsi).

Donc 1ère opération dans ce labyrinthe, expérimenter la frontière entre la région centrale et la région périphérique.

Ensuite, le labyrinthe nous invite à visiter la partie périphérique du quadrant Sud-Ouest par 3 niveaux en s’éloignant du Centre.

Ensuite nous visitons la partie périphérique du quadrant Sud-Est par 3 niveaux en nous rapprochant du Centre.

Ensuite nous visitons la partie périphérique du quadrant Nord-Est par 3 niveaux en nous éloignant du Centre.

Et on termine cette opération (tour complet, circonvolution) par une visite de la partie périphérique du quadrant Nord -Ouest en 3 niveaux.

Puis nous sommes projetés au niveau 1 pour un tour complet, 3ème opération qui nous fait découvrir la frontière extérieure du labyrinthe.

A l’issue de cette circonvolution, toute la partie périphérique a été parcourue et visitée. Nous sommes projetés au niveau 6, pour un tour complet, 4ème opération / circonvolution.

Après cette circonvolution, le labyrinthe nous fait visiter la partie centrale du quadrant Nord-Ouest par 3 niveaux en se rapprochant du Centre.

Puis la partie centrale du quadrant Nord-Est par 3 niveaux en s’éloignant du Centre.

Puis la partie centrale du quadrant Sud-Est par 3 niveaux en s’approchant du Centre.

Et bien sûr, vous l’aurez deviné maintenant, ça finit par la partie centrale du quadrant Sud-Ouest par 3 niveaux en s’éloignant du Centre, ce qui termine la 5ème circonvolution ou opération.

Avant de pénétrer le Centre, le labyrinthe nous fait parcourir une 6ème circonvolution qui nous emmène au Centre.

Vous l’avez deviné, en parcourant ce labyrinthe, nous comprenons tout de suite son rythme, sa logique, sa structure. Il nous fait visiter d’abord la partie périphérique par 3 opérations : 1 opération où chaque quadrant est visité avec minutie, entourée d’une opération avant et une opération après. Puis la même chose pour la partie centrale : 1 opération sans méandre, 1 opération avec méandres et 1 opération sans méandre. La structure est finalement assez simple, prévisible. L’esprit peut facilement appréhender ce genre de labyrinthe. Il est facile de spéculer avec. Il suffit de donner une valeur symbolique aux quadrants, aux opérations et à la séparation interne et le tour est joué : les quadrants peuvent être les 4 éléments Terre-Eau-Air-Feu ; les opérations sont du coup 2 groupes de 3 donc on peut leur donner une symbolique ternaire comme Soufre – Mercure – Sel ; et la séparation interne : notre part profonde et notre part en interaction avec le monde. Et là nous avons une grille d’analyse qui permet à notre esprit de structurer la pensée. C’est très rassurant…

Mais ce n’est pas du tout comme cela que fonctionne le labyrinthe de Chartres…

à suivre…

Publié par Laisser un commentaire

Méditation Labyrinthique pour se connecter à un lieu…

labyrinthe forêt méditation

Quand on est dans un beau lieu, où on se sent bien, on a envie de profiter des bonnes ondes, de l’énergie positive que l’on ressent … Prendre le temps, respirer, entrer dans l’ ici et maintenant, lâcher prise et être dans l’instant présent, c’est ce qu’apporte la méditation.

La méditation nous permet de nous concentrer sur ce que nous ressentons, de nous ouvrir à l’extérieur par la conscience réceptive et d’entrer en contemplation qui unit la concentration et la conscience réceptive.

Faire un labyrinthe sur ce lieu et le parcourir, permet d’organiser sa méditation par étape, de progressivement se préparer à un état de conscience optimal que l’on atteint au Centre du labyrinthe.

Le labyrinthe est une forme géométrique sacrée, il constitue une sorte de temple éphémère, naturel, qui réorganise les énergies du lieu et nous permet ainsi de rentrer plus vivement, plus facilement en contact avec l’esprit d’un lieu.

labyrinthe forêt

Lors de mes ateliers que j’organise dans un labyrinthe fabriqué en haut d’une colline dans un bois, avec des branches et des troncs, les expériences de chaque participant sont à la fois similaires et différentes. Tous ont du mal la première fois à quitter le Centre tellement l’expérience est forte, douce, revitalisante. Ensuite chacun vit les choses différemment selon ses attentes, son vécu, sa pratique méditative… Certains ressentent l’activation de tel ou tel chakras, d’autres ressentent l’envie de s’arrêter et d’embrasser tel arbre, ou encore on peut avoir envie de danser, de s’étirer, de faire des mouvements de Qi Gong… Ce sont là des manière de se laisser connecter avec le lieu. L’expérience la plus folle à laquelle j’ai assistée, c’est une participante qui a “vu” une biche et qui ensuite s’est sentie à la place de la biche, cherchant dans les feuilles sa nourriture… Bien sûr il n’y avait pas matériellement de biche, personne d’autres ne l’a vue ! Quand la participante a parlé de son expérience au groupe, elle s’est vraiment demandée ce qui s’était passé ! Je lui ai dit qu’elle avait certainement fait une sorte de voyage chamanique, que le labyrinthe et le lieu l’avait fait entrer dans un état modifié de conscience et que la biche pouvait être son animal totem. Évidemment, n’ayant pas les compétences, je lui ai conseillé d’aller voir un ou une Chamane.

Cette expérience m’a motivé et m’a inspiré pour concevoir une méditation labyrinthique guidée pour se connecter à un lieu et rencontrer son “esprit”

Au seuil du labyrinthe, on se détend et on s’apaise.

Au 1er voyage, on considère son corps comme une antenne et on le prépare à recevoir des messages ;

2eme voyage : rendre son esprit disponible, l’apaiser, le rendre libre, se rendre présent à l’ ici et maintenant ;

3eme voyage : cultiver son amour inconditionnel, se remplir de bienveillance, appeler ses parts lumineuses

Centre : être à l’écoute du lieu, le contempler, lui prodiguer du soin, s’installer dans la conscience réceptive, accueillir les inspirations qui nous viennent, les prendre au sérieux.

3eme voyage : nourrir son âme de cette expérience. Comment évolue notre amour inconditionnel, notre luminosité, … ?

2eme voyage : nourrir son esprit de cette expérience, l’inscrire dans sa mémoire, dans son intellect, dans ses ressentis et émotions…

1er voyage : nourrir son corps de cette expérience, sentir dans sa chair l’expérience du lieu

Informez-vous des prochains ateliers !

Vivez l’expérience de la méditation dans un labyrinthe, grandeur nature, en pleine forêt, avec un bon guide !
Inscrivez-vous à ma lettre d’info pour recevoir chez vous les dates des ateliers et les nouveautés !

Testez mes méditations labyrinthiques guidées !

marche meditative labyrinthe
Cliquez sur la photo pour découvrir mes Méditations Labyrinthiques guidées

Mes méditations labyrinthiques guidées en version courte et gratuite sur le podcast !

tresor méditation labyrinthique guidée
Cliquez sur l’image pour découvrir mon podcast Méditation&Labyrinthes

Vous aimez mon œuvre ? Encouragez-moi !

Par vos dons vous participez à la renaissance du labyrinthe comme Voie d’Eveil Spirituel. Vous m’encouragez à poursuivre mes recherches et mes créations pour rendre la méditation accessible grâce aux labyrinthes ! Les dons financent les livres pour la recherche, la création de labyrinthe accessibles au public, le temps nécessaire à la conception des méditations.

Faites vos dons ici : https://frama.link/rrU50tP8

Publié par Laisser un commentaire

Le Labyrinthe, Un chemin initiatique de Marie Hover, édition MdV

Je viens de finir cet ouvrage, très intéressant.

Dans le chapitre 1, l’auteure décortique le symbole, tissage, spirale, nombres, … Et elle le met en relation avec des symboles de la Franc-Maçonnerie comme le Pavé Mosaïque, et des symboles du Compagnonnage comme les Nombres et l’architecture. Avec des bons dictionnaires des symboles, on comprend quelque chose sans être franc-maçon ou compagnon du devoir soi-même. Dans ce chapitre, pour elle, le labyrinthe de Chartres permet de découvrir la symbolique du nombre 6. Je n’en suis pas convaincu. Pour moi, le labyrinthe de Chartres est bâti autour du 3 et du 4 : 3 opérations ou tour complet et 4 régions ou quadrants. Elle parle de “jeu des nombres” et des “jeux spirituels” dont le labyrinthe était incontestablement le support au moyen-âge et fait ainsi un lien littéraire intéressant avec l’ouvrage de Hermann Hesse “Le Jeu des Perles de Verre”. Du jeu, elle va vers la danse et par effet miroir, aux déplacements dans une loge maçonnique.

Dans le chapitre 2, l’auteure s’attarde sur le labyrinthe, symbole du Grand Œuvre en alchimie. Le mouvement aller serait un suite d’opérations de préparation de la matière, au Centre aurait lieu les transmutation et le mouvement retour est consacré à l’unification. Sa vision recoupe ce que j’ai pu trouver moi-même et que j’ai retranscris sous forme de méditations initiatiques :

L’intérêt de ce chapitre ne s’arrête pas là. Elle reprend les apports de Fulcanelli à propos du labyrinthe. Selon lui, le labyrinthe renferme 3 voies : 1 impasse pour les pressés, les présomptueux ; 1 voie “rapide” qui mène directement au Centre, réservée à ceux qui en ont la maîtrise ; et 1 voie labyrinthique, faite de circonvolutions, rupture de rythme et de progression, parcours initiatique qui mène au Centre. Cette voie rapide, je l’avais aussi trouvée ou aperçue en comprenant l’importance du point de jonction entre les 2 serpentins constitutifs de la forme. Ce point de jonction est la porte verrouillée et gardée de cette voie directe. Selon moi, la Voie des Labyrinthes, c’est à dire les pratiquer et les maîtriser un à un, dans un ordre initiatique : le labyrinthe à 3 circonvolutions, puis celui à 5, puis celui à 7 et enfin celui à 11, cette Voie des Labyrinthes donc nous initie petit à petit et nous rend capable, de labyrinthe en labyrinthe, de parcourir, par parties, cette voie directe réservée aux Sages.

Dans le chapitre 3, l’auteure rappelle que le labyrinthe dans les cathédrales au Moyen-Âge étaient aussi utilisés comme succédané du pèlerinage à Jérusalem. Il représente toutes les épreuves transformatrices d’un pèlerinage et à l’arrivée, que trouve t on ? Un tombeau vide… Celui qu’on cherche ne s’y trouve pas, il s’y trouve une autre personne : soi. Le labyrinthe est alors un instrument de résurrection, de mort et de renaissance. L’auteure explore ici cette relation entre la vie, la mort et la renaissance à travers le labyrinthe et les mythes d’Égypte ancienne. L’auteur fait aussi référence dans ce chapitre à un autre ouvrage d’Hermann Hesse : “Voyage en Orient”. J’aime particulièrement Hermann Hesse. Une amie autrichienne m’avait offert un recueil de ses pensées quand j’avais 17 ans, une révélation… Bon, j’étais aussi très amoureux de cette fille, ce qui a certainement facilité la rencontre avec Hermann Hesse ! Plus tard une autre amie autrichienne m’a offert “Siddhartha” du même auteur et mon intérêt n’a fait que grandir. Bien plus tard, je suis parti en voyage nomade avec ma famille pendant un an. Sentant la valeur initiatique de ce voyage, j’ai emmené avec moi Hermann Hesse : Le Loup des Steppes, Demian, Le Voyage en Orient, le Jeu des Perles de Verre, …. Bref, ce rapprochement du labyrinthe et de la force symbolique inscrite dans l’œuvre d’Hermann Hesse me conforte dans ma lecture et ma compréhension littéraire. Hermann Hesse ne parle jamais du labyrinthe mais la structure de ces œuvres suit une logique de labyrinthe.

Extrait choisi dans “Le Jeu des Perles de Verre”, vous ne trouvez pas qu’il parle du labyrinthe ?

jeu des perles de verre

Mais on s’égare, revenons à l’ouvrage de Marie Hover.

Dans sa conclusion, l’auteure revient aux éléments introductifs sur l’étymologie du mot labyrinthe, une étude est annexée sur ce sujet. Elle en appelle à l’audace, nécessaire en pensée symbolique pour effectuer des rapprochements qui pourraient sembler hasardeux mais qui se révèlent fructueux à l’exercice. Et même nécessaires pour retrouver la Parole Perdue des labyrinthes. Elle en déduit que le labyrinthe est un temple qui rassemble la Terre et le Ciel et fait de l’Être qui le parcourt sa vie durant, un Temple lui-même. S’étant mis au service de l’Oeuvre, le parcourant devient l’Oeuvre.

Labyrinthe de la cathédrale de Chartres

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez laisser un gentil commentaire ou encourager mes recherches et créations par un don : https://www.helloasso.com/associations/matercoop/formulaires/2