Publié par Laisser un commentaire

Caerdroia, le labyrinthe gallois

Caerdroia

Traduction personnelle de l’article wikipedia en anglais https://en.wikipedia.org/wiki/Caerdroia

Une caerdroia est un labyrinthe de gazon gallois, généralement conçu comme un labyrinthe crétois à sept branches. Ils ont été créés par des bergers au sommet de collines et étaient apparemment le cadre de danses rituelles dont la nature a été perdue. Au centre de chaque caerdroia se trouvait une petite colline en gallois, twmpath. Au Pays de Galles, un rassemblement de danses folkloriques est encore appelé “twmpath”. C’est un labyrinthe typique du Pays de Galles mais il existe un spécimen en Italie de Petrella Tifernina découvert par l’historien Mario Ziccardi. Ce spécimen est le seul dans la zone méditerranéenne pour l’instant.

Caerdroea ou Caer Droea est un mot gallois qui signifie “un labyrinthe coupé par les bergers dans la plaine, servant de puzzle”. Il signifie également “Troie, Murs de Troie”. Les variantes comprennent Caer Droia et Caerdroia, cette dernière étant l’orthographe généralement utilisée aujourd’hui.

En raison de la similitude entre le gallois troeau (forme plurielle de tro ‘turn’) et le second élément Troea (‘Troy’), le nom a été plus tard interprété de façon populaire comme signifiant ‘forteresse des tours’ (caer = ‘fort’).

De nombreux labyrinthes en Angleterre ont été nommés “Troy Town” (Ville de Troie) ou “The Walls of Troy” (mur de Troie) probablement parce que, dans la légende populaire, les murs de la ville de Troie étaient construits d’une manière si confuse et complexe que tout ennemi qui y entrait ne pouvait pas trouver son chemin pour en sortir.

Il existe un autre lien ténu entre le Pays de Galles et Troie qui a été réfuté par les historiens mais qui reste un mythe tenace : Geoffrey de Monmouth, à la suite du premier historien gallois Nennius, a créé une généalogie chrétienne/classique qui plaçait Brutus de Troie, petit-fils d’Énée et libérateur des Troyens asservis, comme fondateur de la Grande-Bretagne. Ce Brutus est généralement considéré comme une fiction médiévale.

Il y a une Caerdroia dans la forêt de Gwydir, au-dessus de la vallée de Conwy, au Pays de Galles. Il s’agit d’un labyrinthe forestier permanent, construit en 2005 par le Théâtre Cynefin, Golygfa Gwydyr (une entreprise sociale basée à Llanrwst) et des jeunes de la région. Les sentiers mesurent un kilomètre de long, ce qui en fait probablement le plus grand labyrinthe de ce type au monde. Depuis sa création et sa construction sur un site en herbe à Pen-y-Parc, l’une des parties les plus élevées de la forêt, les conifères bas entre les sentiers ont considérablement augmenté et font maintenant partie intégrante de la forêt.

Laisser un commentaire